7 Renaissance francaise, pour une fois ! | LE MAG D'ARTIDAY
ArticlesMouvements artistiques

Renaissance francaise, pour une fois !

Renaissance française en quelques points !

La Renaissance est une période artistique née en Italie à la moitié du XVe siècle puis elle se reproduit dans toute l’Europe. On vous propose de découvrir comment cette période, la renaissance francaise, a changé les formes d’expressions artistiques.

MyArtMakers - Renaissance Francaise - Jean Bourdichon, Enluminures tirées des Grandes heures d’Anne de Bretagne, 1508

MyArtMakers – Renaissance Francaise – Jean Bourdichon, Enluminures tirées des Grandes heures d’Anne de Bretagne, 1508

Datation problématique

Vers 1500 débute une période importante dans l’Histoire de France, après l’apogée de la guerre de cent ans. En Histoire, la Renaissance est notamment une période où les Rois de France essayent de s’installer en Italie et il y a donc une influence artistique mutuelle. La Renaissance pose des problèmes de méthode et de chronologie, car la renaissance italienne et celle française ne vont pas au même rythme. Pour le théoricien de l’art Giorgio Vasari, la Renaissance commence avec les grands peintres italiens, Cimabue et Giotto vers 1300 ; pour d’autres historiens, elle commence vers 1340 avec l’humanisme Pétrarque. La Renaissance finit en 1527 avec le sac de Rome.

MyArtMakers - Renaissance Francaise - Chateau d'Anet, Fontaine de Diane, Milieu du XVIe siècle

MyArtMakers – Renaissance Francaise – Chateau d’Anet, Fontaine de Diane, Milieu du XVIe siècle

En France, quand commence la Renaissance ?

On a choisi de suivre les dates de l’historien du XIX siècle Jules Michelet qui fait débuter la Renaissance française en 1494. Les guerres d’Italie que mènent Charles VIII et ses successeurs donnent naissance à une longue tradition d’accueil des artistes italiens en France. Parallèlement, de nombreux artistes français se forment en Italie. Pour tous les artistes de cette période, notamment Fouquet et Van der Weyden, l’Italie est une étape obligatoire dans la formation artistique.

Jean Fouquet, qui se rend en Italie vers 1445 (Vierge à l’Enfant, v. 1450) et Enguerrand Quarton, qui se forme sans doute au contact d’artistes flamands (Pietà d’Avignon, v. 1454-1456) comptent parmi les principaux peintres de l’époque. Pourtant le paysage artistique français reste tout au long du siècle très lié au gothique flamboyant. Néanmoins, le Val de Loire et la Normandie sont les premiers centres de diffusion du nouveau style.

Les artistes

Jean Bourdichon (1457-1521)

MyArtMakers - Renaissance Francaise - Jean Bourdichon, Ephiphanie tirée des Grandes heures d’Anne de Bretagne, 1508

MyArtMakers – Renaissance Francaise – Jean Bourdichon, Ephiphanie tirée des Grandes heures d’Anne de Bretagne, 1508

Peintre de quatre rois (Louis XI, Charles VIII, Louis XII puis François Ier), Jean Bourdichon est le parfait exemple de l »artiste officiel, bien que réalisateur avant tout d’ouvrages d’un très grand raffinement. Aucun des nombreux tableaux dont les archives signalent la commande n’ont été conservés. Ce sont ses manuscrits enluminés, particulièrement ses œuvres de maturité, comme les Grandes Heures d’Anne de Bretagne (vers 1503-1508), qui font sa renommée actuelle. Il poursuit l’équilibre classique et les formes pleines, et cherche à aborder une conception de la peinture plus décorative que représentative du réel.

Jean Fouquet (1420-1480)

MyArtMakers - Renaissance Francaise - Jean Fouquet, Le Diptyque de Melun, La Vierge et l'Enfant entourés d'anges , 1452-55

MyArtMakers – Renaissance Francaise – Jean Fouquet, Le Diptyque de Melun, La Vierge et l’Enfant entourés d’anges , 1452-55

Jean Fouquet est l’un des plus grands peintres de la première Renaissance française. Formé dans la tradition du gothique international, il développe un nouveau style en intégrant les fortes tonalités chromatiques du gothique avec la perspective et les volumes italiens du Quattrocento, ainsi que les innovations naturalistes des primitifs flamands. Ses chefs-d’œuvre sont le Diptyque de Melun et les miniatures des Heures d’Étienne Chevalier.

Michel Colombe (1430-1513)

MyArtMakers - Renaissance Francaise - Michel Colombe, Saint Georges dragon, 1509-10

MyArtMakers – Renaissance Francaise – Michel Colombe, Saint Georges dragon, 1509-10

Michel Colombe est l’artiste, plus précisément le sculpteur, qui symbolise parfaitement la fin de l’art gothique et l’avènement de l’italianisme en France. Vers la fin de sa carrière, quand il est presque septuagénaire, il devient le sculpteur d’Anne de Bretagne. Elle lui commande le magnifique tombeau monumental de son père François II, duc de Bretagne et de Marguerite de Foix, la femme de ce dernier, pour l’église des Carmes à Nantes (1502 – 1507).

En 1508-1509, il s’occupe du relief en marbre franchement italianisant Saint Georges terrassant le dragon, pour la chapelle du château de Gaillon qu’on peut aujourd’hui admirer au musée du Louvre.

École de Fontainebleau

MyArtMakers - Renaissance Francaise - Anonyme de l'École de Fontainebleau, Portrait de Gabrielle d'Estrées et une de ses sœurs, 1594

MyArtMakers – Renaissance Francaise – Anonyme de l’École de Fontainebleau, Portrait de Gabrielle d’Estrées et une de ses sœurs, 1594

L’école de Fontainebleau présente une grande unité, malgré la diversité des partis décoratifs, le grand nombre des techniques utilisées et le caractère cosmopolite d’un milieu qui réunit des artistes italiens, français et flamands. L’école propose un climat artistique propre à la cour de France, fastueux, sensuel, élégant dont on ne trouve pas d’équivalence en Italie.

Un bilan

MyArtMakers - Renaissance Francaise - François Clouet, Diane au bain, 1571

MyArtMakers – Renaissance Francaise – François Clouet, Diane au bain, 1571

À chaque étape de son développement, l’art de la Renaissance française nait d’une rencontre entre les modèles italiens et les particularités françaises. Les modèles ont beaucoup changé entre 1515 et 1550 puisque les français admirent successivement l’art de la fin du Quattrocento et celui de la haute Renaissance. De ces rencontres successives est issue une production artistique foisonnante, désordonnée, difficile à saisir. Si on dresse un bilan, deux faits essentiels apparaissent: l’art français « moderne » a pris forme à travers les grandes œuvres du milieu du siècle et la France est devenue un centre artistique majeur, le seul en Europe qui peut rivaliser avec les centres italiens.

Pour mieux apprécier l’art de la Renaissance française, on vous recommande chaleureusement de visiter un des nombreux châteaux de la Loire, bâti et décorés durant cette période.

Découvrez d’autres mouvements artistiques sur Le MAG MyArtMakers en vous inscrivant à la newsletter !

Margherita Barile

Margherita Barile

Margherita Barile est née à Alba, petite ville du piémont en Italie (oui, la ville de naissance du Nutella) en 1989 dans une famille de comédiens de théâtre. Elle a fait ses études en littérature comparée et communication à l’Université des Sciences Humaines de Turin. Après un an de projet Erasmus à Lyon en 2012 elle est tombée si amoureuse de la France et de la langue française qu’elle a choisi l’écrivain polynésienne Chantal T. Spitz comme sujet de mémoire pour son Master. Dans son parcours professionnel, elle a acquis plusieurs expériences d’écriture dans une maison d’édition, dans le bureau de communication de Slow Food Italie et en tant que journaliste dans le magazine Langhe. Aujourd’hui en France, à Bordeaux, dans le cadre du Projet européen Leonardo pour la mobilité professionnelle, elle a choisi le monde artistique et créatif de la rédaction web MyartMakers pour se mettre en jeu dans le monde du travail.

One Comment

Leave a Reply