7 Nu en peinture, nos dix tableaux préférés! | LE MAG D'ARTIDAY
ArticlesL'Art oseur, l'Art osé

Nu en peinture, nos dix tableaux préférés!

By 3 septembre 2015 septembre 22nd, 2015 2 Comments

Nus en peinture, culte du corps ou exposition de sa vulnérabilité?

Hérité de la civilisation grecque, le nu dans l’art et plus particulièrement en peinture, a traversé l’histoire de la création esthétique. Qu’on le glorifie, qu’on le célèbre ou au contraire qu’on le dévoile dans sa fragilité originelle, qu’on le révèle dans sa crudité première, le corps nu a été sujet à de très nombreuses représentations. MyArtMakers vous propose de découvrir ou redécouvrir dix des plus beaux nus en peinture !

Loin de la conception du nu du XIXe siècle, l’Olympia d’Edouard Manet – qui n’est ni une déesse, ni une nymphe – fit scandale. Cette œuvre, plus provocatrice encore que son Déjeuner sur l’Herbe, repousse les limites du goût de l’époque. Semblable à « la reine de pique sortant de son bain », cette jeune femme nue est comparée à une prostituée : son regard direct place le spectateur dans le rôle de client. Cette courtisane réaliste trouble et choque car elle incarne l’ensemble des stéréotypes de l’érotisme contemporain brutalement désignés et pris à la lettre : la pantoufle est le symbole conventionnel de la perte d’innocence, l’orchidée dans ses cheveux est une substance aphrodisiaque…

MyArtMakers - Nu - Edouard Manet, Olympia, 1865

MyArtMakers – Nu – Edouard Manet, Olympia, 1865

La toile intitulée Study from the Human Body est perturbante, dérangeante et éveille l’émotion du spectateur car elle est image pleinement crue. Elle fait réfléchir le regardeur sur la vie, la mort et ce qui les lie fondamentalement : le désir. Dévoilant les préoccupations esthétiques, psychologiques, voire sexuelles de l’artiste, la toile met en lumière ce que Bacon appelle « la trace laissée par l’existence humaine ». Le personnage chosifié, presque décoratif, semble être l’objet du désir de Francis Bacon, seulement séparé de lui par un rideau reprenant les tons de sa chair.

MyArtMakers - Nu - Francis Bacon, Study from the Human body

MyArtMakers – Nu – Francis Bacon, Study from the Human Body

La peinture de Matisse expose, interroge et dérègle méthodiquement les conventions de l’art pictural. Ancré dans cette réflexion anticonformiste, la série de quatre Nus bleus que créa Henri Matisse entre 1952 et 1954 naquit d’un mariage entre tradition et expérimentation. Si l’on reconnaît toujours la forme humaine, l’artiste a franchi un pas vers l’abstraction. Alliance magique de la couleur – bleu, couleur de la distance et du volume – et de la forme, les nus bleus construits en papier peint à la gouache sont inspirés de sculptures africaines.

MyArtMakers - Nu - Henri Matisse, les Nus bleus

MyArtMakers – Nu – Henri Matisse, les Nus bleus

La Maja desnuda de Francisco Goya est un objet de controverse. La pose éhontée du modèle, ses poils pubiens, son regard plein de défi pour le spectateur, son statut social « inférieur » mettent en lumière une toile très osée pour l ‘époque, voire pornographique. Comme l’a écrit le critique d’art Robert Hugues, « elle est elle-même rebelle, certainement attirante mais résolument sans concession. Ce n’est pas une jolie petite chose, un objet passif et réceptif des fantasmes masculins… Même sans ses vêtements ( ou peut-être particulièrement sans eux), c’est la vrai maja, dure, intelligente, qu’on ne peut bousculer ».

MyArtMakers - Nu - Maja Desnuda, Francisco Goya

MyArtMakers – Nu – Maja Desnuda, Francisco Goya

Les Demoiselles d’Avignon de Pablo Picasso, intitulée initialement par l’artiste « mon bordel », provoqua également un scandale au près du public. Le regardeur est prisonnier, enfermé, emprisonné par le regard excitateur et déstabilisant des cinq femmes nues. Ce tableau, point de référence essentiel de l’histoire de l’art – il marque la rupture de Picasso avec toutes les traditions de l’art de peindre, et les débuts du cubisme – est construit sur un assemblage de perspectives dévoilant les poses provocantes des prostituées et les masques qui défigurent leur visage.

MyArtMakers - Nu - Pablo Picasso, Les Demoiselles d'Avigon

MyArtMakers – Nu – Pablo Picasso, Les Demoiselles d’Avigon

De dos, demeurant anonyme et secrète, à la personnalité ainsi indéchiffrable et impénétrable, La Baigneuse Valpinçon de Jean Auguste Dominique Ingres a remporté le prestigieux prix de Rome. Lignes pures, courbes érotiques. Loin du scandale et de la provocation sexuelle, mais également en rupture avec l’idéal antique, cette femme mystérieuse et non personnifiée va au bain pour purifier son âme.

MyArtMakers - Nu - Ingres, La Baigneuse Valpinçon

MyArtMakers – Nu – Ingres, La Baigneuse Valpinçon

La Naissance de Vénus de Sandro Botticelli est l’un des plus célèbres tableaux du monde. Le peintre de l’école florentine a réalisé cette œuvre pour Laurent de Médicis, dit le Magnifique. Le mythe grec dit que le Titan Cronos aurait émasculé son père Ouranos, dont les organes sexuels rejetés à la mer auraient engendré Vénus (ou Aphrodite). Cette déesse, sortie de la mer dans un coquillage, est d’une beauté saisissante. La virtuosité artistique de Sandro Botticelli dévoile majestueusement le comportement pudique de cette divination superbe.

MyArtMakers - Nu - La Naissance de Vénus

MyArtMakers – Nu – Sandro Botticelli, La Naissance de Vénus

La Fille allongée de François Boucher témoigne du talent de cet artiste rococo français. Mêlant élégance et raffinement, ce nu est d’un érotisme joyeux et d’une gaieté douce. Hymne à la sensualité, hommage à la féminité. Peintre de la grâce, artiste de la délicatesse. L’impression renvoyée par cette toile est celle d’une innocence protégée, d’une pureté choyée.

MyArtMakers - Nu -François Boucher, Fille allongée

MyArtMakers – Nu -François Boucher, Fille allongée

Maître au sein des cercles artistiques vénitiens, Titien a été inspiré par les artistes italiens de la Renaissance comme Michel-Ange. Perçue comme immonde, voire infâme par certains à son époque, la Vénus d’Urbain constitue l’un de ses chefs-d’œuvre. Cette représentation allégorique de la femme désirant et désirable incarne une sensibilité féminine libre. Le regard de la femme sur le spectateur brise l’isolement mythique, celle-ci devient par-là réalité concrète, moment de temps, loin d’un idéal de la beauté atemporelle.

MyArtMakers - Nu - Titien, La Vénus d'Urbin

MyArtMakers – Nu – Titien, La Vénus d’Urbin

John Currin, perçu comme le « Jeff Koons d’aujourd’hui » a élaboré son art dans le contexte de l’ironie du postmodernisme. Honeymoon Nude est une glorification, une célébration de la beauté féminine et du désir masculin. Sa perfection technique dévoile le charme et la séduction de ses modèles. Jouant avec la critique qui fustige ses tableaux, John Currin explore les limites de l’érotisme et de la pornographie.

Honeymoon Nude 1998 John Currin born 1962 Purchased with assistance from Evelyn, Lady Downshire's Trust Fund 1999 http://www.tate.org.uk/art/work/T07519

MyArtMakers – Nu – John Currin, Honeymoon Nude

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter et retrouvez l’ensemble des actualités artistiques sur Le Mag MyArtMakers !

Corentin Bob

Corentin Bob

Né en Guadeloupe, j'ai quitté les terres de Saint-John Perse très jeune pour la capitale internationale du Parfum, Grasse. Après avoir apprécié pendant près d'une dizaine d'années les délices de cette commune française provençale, j'ai posé mes bagages dans la Ville Rose Toulouse. Me voilà depuis un an à Bordeaux où je suis actuellement en 4ème année à l'Institut d’Études Politiques, après avoir effectué une Classe Préparatoire «Lettres et Sciences Sociales». Passionné par l'art, son histoire, ses mouvements et fasciné par ses plus grandes figures – Poussin, Le Caravage, Raphaël ou encore Turner trustent pour moi les premières places – j'aimerais travailler un jour dans cet univers si singulier et exaltant que constitue le monde de l'art.

2 Comments

Leave a Reply