7 Modelage, l'art du façonnage! | LE MAG D'ARTIDAY

Modelage, une technique malléable!

Le modelage est une technique de sculpture qui se pratique sur de l’argile, de la terre glaise, de la cire et bien d’autres matières malléables, voilà un art qui offre des champs infinis de possibilités. Ajouter de la manière, en enlever, déformer simplement la matériau brut, la matière s’adapte aux mains de celui qui la dompte.

MyArtMakers - Modelage - Photo Alberto Giacometti

MyArtMakers – Modelage – Photo Alberto Giacometti

Le modelage, d’accord mais… pourquoi ?

Cette technique très ancienne permet d’obtenir des formes en travaillant la matière avec ses mains, et pour donner précisément les formes que l’on souhaite obtenir, des outils existent : spatules et autres ébauchoirs sont autant d’alternatives à l’usage propre de la main.

La confection d’un objet passe naturellement par son modelage. Quel que soit son matériau, la terre, la cire, le plâtre, la main englobe la matière pour que prenne vie un nouvel objet.

Le modelage est donc à proscrire pour ceux et celles qui n’aiment pas se salir les mains. Le sculpteur modeleur a véritablement les doigts dans la terre ! Prudence également, il est souvent d’usage de faire une armature en fil de fer afin que la terre ne s’effondre pas sur elle­ même avant la réalisation de la sculpture.

Quelques matériaux incontournables…

• L’argile

Travailler l’argile, c’est plus loin créer des objets en terre crue ou des objets en terre cuite (que l’on connaît davantage avec le grès, la porcelaine et la faïence).

Les outils sont bien variés : ébauchoirs, mirettes, fil à couper, pinceau, permettent au sculpteur de redéfinir idéalement la forme de son objet, par le retrait de surplus de matière (les mirettes servent à cela), par le lissage de la terre (grâce aux ébauchoirs notamment).

MyArtMakers - Modelage - Mandrin, sculpture en buste

MyArtMakers – Modelage – Mandrin, sculpture en buste

• La cire

Concernant la cire, gare aux plus bourrus ! Matière fragile et éphémère, elle est plus d’usage intermédiaire avant de passer ensuite à une réalisation d’un objet en bronze (un exemple parmi d’autres). Ce matériau de nature animale existe aussi sous forme synthétique.

Comment travailler la cire ? Ce matériau jaune/blanc et quelque peu translucide se modèle avec une lame de couteau par exemple. Mais d’autres instruments en métal peuvent également convenir au modelage de la cire.

MyArtMakers - Modelage - ­ Vincent, Femme amérindienne

MyArtMakers – Modelage – ­ Vincent, Femme amérindienne

• Et le plâtre alors ?

Entendons­ nous sur le fait que le plâtre ait plusieurs avantages. Et oui, ce matériau revêt une grande fluidité et demeure malléable avant sa prise. Rajoutons à cela que la matière respecte la forme du support sur lequel il est posé, il n’y a guère de doute sur son efficacité ! Bien différente des techniques précédemment explicitées, celle du plâtre repose principalement sur une confection autour d’une armature. Mais attention là aussi, le plâtre est une matière à laquelle il faut être précautionneux, nous ne sommes pas à l’abri d’un accident !

MyArtMakers - Modelage - Jean Charles Mainardis, Rosalie (plâtre original) –

MyArtMakers – Modelage – Jean Charles Mainardis, Rosalie (plâtre original)

On parle de modelage, modelage par­ci, modelage par­là, et si on refaisait un peu l’Histoire ?

Il faut savoir que parmi toutes les techniques de sculptures ­ et elles sont très nombreuses ­, le modelage à main libre caracole en première place de la plus ancienne et la plus simple à mettre en œuvre ! Il y a bien des outils, extensibles à la main de l’Homme qui permettent de travailler autrement la matière, mais le corps humain suffit déjà à faire des prouesses en matière de modelage. La main du sculpture travaille à souhait l’argile ou la cire, matériaux naturels et réputés pour leur malléabilité.

Lorsque le sculpteur est face à la matière qu’il souhaite modeler, deux possibilités s’offrent à lui ­ et c’est là un choix presque existentiel ­. Rajouter ou enlever de la matière ? Et pourquoi pas les deux ? En effet, deux procédés existent : l’accumulation de matière et la suppression de matière.

Les différents outils sont très pratiques pour enlever de la matière (on revient à nos petites mirettes !). Mais la libre imagination de l’artiste lui permet de façonner son œuvre à sa guise et les résultats sont souvent impressionnants dès lors que l’on revoit le bloc initial duquel est parti l’artiste pour accomplir ses prouesses techniques !

MyArtMakers - Modelage – Bernard Guedon, Outils du sculpteur modeleur d'argile

MyArtMakers – Modelage – Bernard Guedon, Outils du sculpteur modeleur d’argile

Par le biais du modelage, l’artiste peut réaliser une première ébauche dans la matière, prenons l’argile, et il a la possibilité de retravailler cette ébauche autant de fois voulues avant que l’argile ne sèche. De fait, protéger ses sculptures sous un linge humidifié avant de reprendre son travail est une bien bonne idée ! Des qualités qui ne laissent pas les sculptures indifférents, qui préfèrent par ailleurs cette technique, et ce durant tout le XIXe siècle. A cette époque, il était question pour le sculpteur de confectionner et façonner les modèles de ses œuvres, plus tard reproduits dans d’autres matériaux par les artisans.

« L’objet de l’art est d’unir la matière aux formes qui sont ce que la nature a de plus vrai, de plus beau et de plus pur. » ­ Joseph Joubert (1754­ – 1824 / Pensées)

Le sculpteur donne du volume, accorde l’éternité à un moment, fige un regard, une pose, une caresse, délivre son imaginaire, ses fantasmes. Véritable artisan, il en devient un artiste, délicat et soigneux, dans les plus infimes reproductions de ces corps, ces objets, de ces courbes auxquelles il va attribuer de la valeur et de la hauteur.

Pour finir en beauté ce coup d’œil sur le modelage et bien évidemment pour le plaisir des yeux, une sculpture coup de cœur, qui, c’est certain, ne vous laissera pas indifférent…

MyArtMakers - Modelage - Camille Claudel, La valse

MyArtMakers – Modelage – Camille Claudel, La valse

La grâce et la volupté de cette danse, où les mouvements sont magnifiquement modelés. Un instant figé pour une sempiternelle danse. La beauté.

Vous avez aimé cet article ?

Alors n’hésitez pas à aller lire d’autres articles concoctés spécialement rien que pour vous sur MyArtMakers Le Mag !

Un petit commentaire pour la route ?

cecile martet

cecile martet

Née dans les environs de Bordeaux il y a de ça près de deux décennies, j'ai très tôt développé une sensibilité à l'art et un goût pour l'écriture. Passionnée de photographie et de musique, j'aime découvrir le monde qui m'entoure et l'écriture est le moyen idéal pour retranscrire ce que l'art provoque en nous.

Leave a Reply