7 Illustration, message graphique! | LE MAG D'ARTIDAY

Illustration, message graphique!

Une illustration est une représentation visuelle de nature graphique ou picturale dont la fonction essentielle sert à amplifier, compléter, décrire ou prolonger un texte. En cela, elle se distingue de l’image qui a une fonction plus autonome.

 MyArtMakers - Illustration - Artiste inconnu, Cardinal et eveques

MyArtMakers – Illustration – Artiste inconnu, Cardinal et eveques

L’enluminure, illumine l’écrit

L’enluminure est une création graphique, réalisée à la main servant à illustrer un texte. Cette forme d’illustration se répand dès le Moyen Age. On retrouve des enluminures sur des manuscrits le plus souvent. L’enluminure peut se mêler au texte ou être indépendante de ce dernier.

Les thèmes sont multiples : scènes figurées, compositions décoratives, initiales, lettrines…

L’enluminure est d’abord esquissée. Ensuite, les pigments de couleur sont mélangés à de la colle animale. Enfin, la colorisation du support s’effectue par divers couches. Le résultat final avait pour objectif d’enjoliver le support comprenant souvent un récit écrit.

Avec l’imprimerie, les enluminures ont quasiment disparus au profit d’illustrations plus significatives.

MyArtMakers - Illustration - Benjamin-Rabier

MyArtMakers – Illustration – Benjamin-Rabier

Le XIXème : siècle d’illustres dessinateurs

Bien qu’elle soit issue de modèles anglais offerts par la presse et le livre, c’est en France que l’illustration a trouvé son plein essor au point de devenir momentanément un art majeur.

Favorisé par la rencontre de l’écrivain et de l’artiste, ce développement remarquable résulte aussi de l’importance accrue du monde de l’édition. En effet, l’illustration est une lecture du texte qui a pour fonction principale d’adapter l’écrit au lecteur visé afin d’élargir le public du livre ou du journal.

Au XIXe siècle, la grande période de l’illustration se déploie en France entre 1830 et 1875 environ, après s’être annoncée sous la Restauration ; elle s’est manifestée de manières différentes, par étapes successives, et à travers des genres variés, liés aux publics visés par l’éditeur.

MyArtMakers - Illustration - Gustave Doré - Le petit Chaperon Rouge

MyArtMakers – Illustration – Gustave Doré – Le petit Chaperon Rouge

Elle relève de la phase de croissance de l’imprimé, subordonnée à l’alphabétisation massive, qui coïncide avec l’avènement de l’image, d’autant plus que les perfectionnements techniques, l’accroissement des tirages ont permis de diminuer les prix de vente.

On notera de artistes tels que Benjamin Rabier ou encore Gustave Doré qui illustrèrent les grands livres de la littérature française tels que Les Fables de la Fontaine ou encore les Contes de Perrault.

L’illustration moderne : le champ des possibles

L’illustration de mode

MyArtMakers - Illustration - Paul Poiret, dessin mode

MyArtMakers – Illustration – Paul Poiret, dessin mode

L’illustration de mode est une activité artistique consiste à représenter par le dessin des vêtements de mode destinés à la publication. Par exemple dans un magazine de mode ou une affiche publicitaire.

Apparue au début du XIXe siècle, elle est réalisée par les peintres et dessinateurs.

Très liée à la haute couture, l’illustration de mode connaît des décennies de gloire dès le début du XXe siècle en 1908 avec la première publication du couturier Paul Poiret marquant symboliquement le passage d’une illustration statique et datée à une illustration moderne, créative, innovante.

 Déjà omniprésente, elle connaît, durant les années 1930-1950, son heure de gloire par les magazines et la publicité : les illustrateurs sont des artistes reconnus. Remplacée par les photographes de mode, elle finit par disparaître presque totalement au début des années 1960, à l’exception notable de son représentant René Gruau ou de quelques renouvellement de créateurs tel qu’Antonio Lopez.

De nos jours, l’illustration de mode se fait très rare dans la publicité ou les magazines, mais une nouvelle génération d’illustrateurs, aux environs des années 2000, perpétuent et renouvellent cet art.

L’ère du numérique

Depuis une dizaine d’années, de plus en plus d’artistes s’intéressent au dessin numérique. En effet, la tablette graphique permet une grande liberté et surtout l’imitation des matières et textures. La colorisation pour les illustrateurs numériques est plus simple car elle ne nécessite pas un temps de séchage et permet une infinité de créations sans brouillon. Les couleurs sont illimitées en gamme et l’artiste a à sa disposition tous les outils directement pour perfectionner sa création graphique.

MyArtMakers - Illustration - Miley-Cyrus dessin numérique, www.pixellisation.com

MyArtMakers – Illustration – Miley-Cyrus dessin numérique, www.pixellisation.com

Néanmoins, certains illustrateurs favorisent encore la création sur support physique car les sensations artistiques sont différentes que par le biais de la tablette graphique.

Quelques illustrateurs contemporains…

Benjamin Lacombe

En 2001, Benjamin Lacombe entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD) à Paris, où il suit sa formation artistique. Parallèlement à ses études, il travaille en publicité et dans l’animation et signe à 19 ans sa première bande dessinée et quelques autres livres illustrés. Son projet de fin d’études, Cerise Griotte, dont il est l’auteur et l’illustrateur, devient son premier livre jeunesse.

Depuis, Benjamin Lacombe a écrit et illustré de nombreux livres.

MyArtMakers - Illustration - Sylvain Chomet, Lapine

MyArtMakers – Illustration – Sylvain Chomet, Lapine

Les thématiques les plus récurrentes qu’aborde Benjamin Lacombe sont l’enfance, la différence, la mélancolie. Des thèmes assez durs, mais qui sont parlant à la fois pour la jeunesse et les adultes. Parmi ses inspirations, on compte le Préraphaélisme, le Quattrocento  italien, le primitivisme flamand, mais aussi des artistes plus contemporains comme Tod Browning  et son univers « freaks », Tim Burton, Fritz Lang, David Lachapelle ou encore Diane Arbus Il s’inspire également de son environnement personnel et social, et fait en sorte de placer son chien Virgil dans la plupart de ses œuvres, comme un leitmotiv liant ses réalisations.

Il utilise pour ses illustrations et ses ouvrages des techniques variées (gouache, graphite, fer à chaud et la peinture à l’huile), ce qui lui permet d’obtenir des effets différents selon ce qu’il souhaite faire transparaitre dans un ouvrage.

Si la plupart des réalisations d’ouvrages de Benjamin Lacombe concerne le secteur jeunesse, il a toutefois publié des livres illustrés adultes, en reprenant notamment les nouvelles des Contes Macabres d’Edgar Poe, avec la traduction de Baudelaire, mais aussi l’histoire de Notre-Dame de Paris, avec le texte intégral de Victor Hugo. De plus, les pièces présentées lors des expositions sont le plus souvent orientées adulte. Des artistes ont travaillé à partir d’œuvres originales de Benjamin Lacombe, comme Julien Martinez, sculpteur et créateur de poupées contemporaines, ou encore Emmanuelle Andrieu, de la Maison du Vitrail, qui a réalisé un vitrail selon une illustration des Contes Macabres.

Sylvain Chomet

Sylvain Chomet est un scénariste et dessinateur de bande-dessinée français né à Maison-Laffitte le 1er janvier 1963. Il est aussi réalisateur de films d’animation. Illustrateur et dessinateur talentueux, Sylvain Chomet a su, grâce à ses longs métrages, se faire connaitre du grand public et montrer tout son talent en faisant partager son univers riche et poétique. Son travail par sa singularité lui permet de travailler dans l’animation et de faire de ses créations de véritables films. Ainsi, il réalise La vieille dame et les pigeons (1995), les Triplettes de Belleville (2004), ou encore L’illusionniste (2010). Il collabore souvent avec un autre illustrateur Nicolas de Crécy, pour les décors de ses films notamment. Chez Sylvain Chomet on retrouve un univers vintage aux couleurs pastel, évoquant un retour au passé.

MyArtMakers - Illustration - Sylvain Chomet, Stromae

MyArtMakers – Illustration – Sylvain Chomet, Stromae

Les revenus des illustrateurs reposent essentiellement sur le droit d’auteur, ou sur l’exécution de travaux à la commande. Ils sont en effet rarement salariés. Généralement la tâche effectuée est rémunérée en tant que commande à laquelle s’ajoute les droits d’auteur (droits de diffusion limités ou non dans le temps, droit d’utilisation sur tel ou tel support, etc). Le règlement de l’illustrateur en tant que tel est conditionné par un numéro d’affiliation (ou de précompte) attribué par l’Agessa ou La Maison des Artistes. L’illustrateur a le statut d’« artiste auteur » et déclare ses revenus à l’État en tant que bénéfices non commerciaux (BNC).

Cet article vous a plu ?
Consultez les autres articles du MAG MyArtMakers sur les techniques artistiques !

Octave Fournel

Octave Fournel

Octave Fournel est né à Saint-Etienne, la ville du design. Il s'intéresse très tôt au dessin et à l'écriture (Prix national du Carnet de voyage 2013) dans une famille où l'art est une passion et un métier. Etudiant à l'ICART, il se fascine pour la création artistique et son marché. Pour lui l'art n'est pas seulement une expression artistique mais le reflet d'une personnalité et d'une époque.

Leave a Reply