7 GraffMatt, portrait d'un artiste à l'univers urbain et coloré ! | LE MAG D'ARTIDAY
ArticlesInterviews d'artistes

GraffMatt, portrait d’un artiste à l’univers urbain et coloré !

By 24 juillet 2015 septembre 24th, 2015 2 Comments

GraffMatt, portrait d’un artiste à l’univers urbain et coloré !

Fils d’une mère artiste peintre et d’un père gérant une agence de graphisme, GraffMatt alias Matthieu Lainé a grandi dans une atmosphère créative constante !

Ce jeune artiste a commencé à dessiner dès l’instant où il a pu tenir un crayon entre ses mains. Diplômé d’un BTS en Communication visuelle à Lyon, il a poursuivi sa formation avec une Licence professionnelle Audiovisuelle à Chambéry. Plein d’ambition, GraffMatt s’est donné tous les moyens pour faire de sa passion, son véritable métier. Il s’est progressivement rendu compte de la difficulté d’être reconnu comme graphiste en France aujourd’hui. Persévérant, il est devenu infographiste en 2012. Ses incertitudes quant à la vie d’artiste l’ont ramené à une évidence, celle de dessiner. En développant un coup de crayon remarquable, GraffMatt s’investit désormais entièrement dans son art, une façon de nous partager et communiquer ses ressentis. Cet artiste au talent incroyable nous emmène loin, sous ses influences de graffiti et la diversité de ses matériaux, nous plonge dans un univers de la rue, où il sublime l’espace urbain et le transforme en une œuvre d’art à part entière.

MyArtMakers - GraffMatt - Desire (2015)

MyArtMakers – GraffMatt – Desire (2015)

En tant qu’artiste, comment vous définiriez vous ?

Artiste peintre touche à tout ? En fait je n’ai jamais vraiment su répondre à cette question. Pas mal de gens associent mon travail au Street Art, mais je ne me considère pas comme étant un street artist. Ce ne sont pas sur les murs que l’on verra le plus mon travail même s’il m’arrive parfois de peindre dehors avec les potes. En ce qui me concerne, le graff est un hobby pour lequel je pourrais peut-être bien consacrer plus de temps dans le futur. Sait-on jamais ! Pour simplifier les choses on dira que je suis un artiste peintre influencé par le mouvement du graffiti. Je suis à l’aise avec les brosses et les feutres acryliques mais j’aime également travailler avec les bombes pour créer des textures. Je peins souvent à l’acrylique auquel j’aime y combiner différentes techniques et intégrer différentes matières trouvées dans la rue ou dans les lieux désaffectés. Le carton est mon support de prédilection. Outre le fait qu’ils ne coûtent rien, les cartons contiennent souvent une foule d’informations que je peux utiliser comme arrière plan. D’autant plus, je peux créer mes propres « toiles » dans les formats que je souhaite en les découpant.

Que souhaitez vous montrer/démontrer à travers votre Art ?

Il n’y pas de message caché dans mon travail. Comme beaucoup d’artistes, peindre est pour moi une façon de m’évader. Je prends beaucoup de plaisir à retranscrire mes inspirations sur une toile sans pour autant faire une copie exacte de ce que je vois. Au contraire, j’ai besoin de tout décomposer et recomposer ensuite à ma sauce. La musique a son importance dans mon processus artistique. J’en écoute différentes sortes, ça dépend de mon humeur mais c’est généralement le Hip-Hop Underground qui m’inspire le plus. Ce mouvement est né dans la rue et c’est ce qui me fascine. La scène urbaine est ma principale source d’inspiration. Elle reflète la société dans laquelle nous vivons, un paysage en perpétuel mouvement. Ce qui m’intéresse, c’est de représenter les gens que j’ai pu observer dans la rue, comme pris sur le vif et de les confronter à ce mouvement urbain.

MyArtMakers - GraffMatt - Crossing in the snowy street (2013)

MyArtMakers – GraffMatt – Crossing in the snowy street (2013)

Quelle est l’œuvre qui a bouleversé votre vision de l’art ?

Il y a d’abord eu les planches de Enki Bilal… En plus de l’univers sombre et très reconnaissable de l’artiste, je suis fasciné par sa manière de casser les règles de la bande dessinée. Je dois avouer que j’ai été très influencé par ses techniques picturales. Ensuite, il y a eu les peintures urbaines de Brusk, artiste graffeur lyonnais. Ça été un déclic lorsque j’ai vu ses villes déstructurées représentées sur des murs ou dans des magasins de fringues.

Quand avez vous su que vous consacreriez votre vie à l’Art ?

Récemment en fait. Trop persuadé qu’il était dur de vivre de son art, j’ai choisi la sécurité de l’emploi en cherchant un poste d’infographie pour pouvoir vivre de ma passion à côté. J’ai tout doucement commencé à vendre mon travail dans des expositions puis progressivement sur internet. J’ai été surpris de voir que mon travail pouvait plaire autant. J’ai donc décidé de prendre ce « second job » un peu plus au sérieux. On verra se que ça donnera !

MyArtMakers - GraffMatt - Beautiful Mind (2015)

MyArtMakers – GraffMatt – Beautiful Mind (2015)

Quelles émotions stimulent votre travail ?

La solitude. Mais paradoxalement, ce sont dans les moments où il y a le plus de monde que j’arrive à développer mes compétences. Lors d’une performance en live par exemple, la pression est telle que je ne souhaite pas rester sur mes acquis et rendre l’instant spectaculaire. Ce n’est pas gagné à tous les coups, mais j’aime relever ce genre de défis. Je pense que c’est une bonne manière d’avancer.

La question que vous auriez aimé que l’on vous pose ?

« Quel conseil donneriez-vous aux artistes? »

Considérer chaque jour comme une aventure. Il n’est jamais facile d’être tout le temps productif. Voyager et rencontrer des gens est la meilleure manière d’y remédier. Je fais aujourd’hui partie d’un collectif artistique, le « Collectif de La Maise » et chaque projet qui se présente nous donne l’opportunité de se surpasser. C’est la clé de la réussite.

« Considérer chaque jour comme une aventure. » – GraffMatt
MyArtMakers - GraffMatt - In Front Of You (2014)

MyArtMakers – GraffMatt – In Front Of You (2014)

Des projets en cours ?

C’est grâce au collectif que nous avons aujourd’hui l’opportunité d’exploiter un immeuble comme lieu d’expression artistique. Chaque pièce est attribuée à un artiste ainsi qu’à des projets en commun (une sorte de Tour 13 mais dans le 73). L’enjeu est de taille et un vernissage est prévu dans l’été 2015.

Affaire à suivre ! 😉

Actuellement, où peut-on découvrir votre travail ?

Sur mon site : www.graffmatt.com et sur mon profil MyArtMakers !

MyArtMakers - GraffMatt - Never mind (2014)

MyArtMakers – GraffMatt – Never mind (2014)

Button Text

Vous avez aimé cet article ?
Alors n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter et à consulter l’ensemble des interviews d’artistes sur Le Mag MyArtMakers !

Pauline Roux

Pauline Roux

Née à Besançon en 1988, Pauline Roux ressent très jeune une sensibilité pour l'Art, incarnation et reflet de société passée ou actuelle. C'est donc tout naturellement qu'elle poursuit des études universitaires en Histoire de l'Art avant de se spécialiser dans le marché de l'Art à Paris. Aujourd'hui, associée dans la société MyArtMakers, elle est responsable de la communication artistique, des partenariats et de l'événementiel. Un travail épanouissant au contact des artistes, de leurs œuvres, des partenaires et de l'écosystème artistique. Elle garde l'ambition affichée, de rendre accessible à tous l'art et de promouvoir les artistes et leurs créations sur MyArtMakers qui est une nouvelle manière de démocratiser l'art.

2 Comments

Leave a Reply