7 Alfredo Lopez, une peinture, une histoire... | LE MAG D'ARTIDAY
ArticlesInterviews d'artistes

Alfredo Lopez, une peinture, une histoire…

By 9 octobre 2015 9 Comments

Alfredo Lopez, une vie en couleurs!

« C’est le sens que j’ai envie de peindre, pas tellement les personnages »

Alfredo Lopez aime raconter des histoires. Des histoires du quotidien, des petits bouts d’existence qui assemblés ensemble forment le puzzle complexe d’une vie tout en couleur.

MyArtMakers - Alfredo Lopez - Les intrus

MyArtMakers – Alfredo Lopez – Les intrus

D’origine bolivienne, d’où il tire peut-être inconsciemment ses formes aux inspirations maya, Alfredo Lopez ne s’est consacré que tardivement à sa carrière de peintre. Après avoir travaillé 15 ans en tant que directeur artistique dans la publicité, il renoue avec son premier amour, la narration. Il aurait pu être écrivain, musicien, dramaturge, acteur, mais son talent naturel pour le dessin l’a mené à s’exprimer dans les arts visuels. La BD a donc été une évidence, où il pu allier histoires, formes et couleurs. Aujourd’hui, son travail a évolué vers un nouveau langage, une peinture qui synthétise toute une histoire en une seule case.

Ses histoires se font alors à la fois plus épurées et plus denses, plus intenses, et offrent ainsi plusieurs interprétations. Son écriture graphique et efficace s’associe à des aplats de couleurs franches empruntés au monde industriel. A la fois exubérant et décomplexé, son travail met en scène des personnages stylisés et souvent féminin. Les thèmes de la vie quotidienne sont abordés et au centre du tableau, toujours avec une joyeuse note d’humour et de bonne humeur.

MyArtMakers - Alfredo Lopez - Appel du frigo

MyArtMakers – Alfredo Lopez – Appel du frigo

Cet incurable humaniste dessine sans relâche toute la journée, sans pourtant voir le temps passé. Il retravaille par la suite ses œuvres sur l’ordinateur, ce qui lui donne la liberté de jouer avec les proportions. Lors de la réalisation, il travaille sur plexiglas pour la luminosité de ce matériau, qui donne une vibration et une transparence particulière à sa peinture qui la rend d’autant plus vivante. Il est aussi obligé de tout penser et peindre à l’envers, et doit commencer par les éléments du premier plan : cette technique lui pause la drôle de contrainte de commencer par signer ses tableaux !

Mais avant toutes choses, Alfredo Lopez veut nous rappeler qu’il faut être attentif aux petites choses du quotidien qui font le sel de la vie. La normalité, la routine, la répétition, sont comme des beautés cachées que l’artiste nous dévoile. Il reste convaincu que nous autres occidentaux « qui n’allons finalement pas si mal » oublions ces aspects fondamentaux de la vie qui sont en vérité les plus insignifiants au premier regard. Son second regard, optimiste et joyeux, est comme un vent du sud qui vient réchauffer notre quotidien qui n’est, au final, peut-être pas si banal.

MyArtMakers - Alfredo Lopez

MyArtMakers – Alfredo Lopez

Quand avez vous su que vous consacreriez votre vie à l’Art ?

C’était à la terrasse du Majou, un café du 17ème arrondissement à Paris. À une époque lointaine et insouciante, un temps où avec 10 francs on pouvait s’offrir un paquet de cigarettes, prendre un café, jouer au flipper et même, il restait un peu de monnaie. Je me souviens encore de cette sensation d’avoir une vie qui vous attend. Quoi en faire, je savais pas trop, mais sur le papier du sucre j’avais écrit ; je veux être libre, sincère et partager. Ça s’appellerait pas artiste ? J’aurais pu essayer compositeur, écrivain aussi bien que clown, si j’avais eu quelque talent. Il se trouve que j’avais une certaine facilité pour le visuel. Ce sera donc peintre. Libre et sincère avais-je dit ? Il était urgent de se débarrasser des détails financiers pour échapper à toute compromission. Ce que je fis en vendant nom âme à la publicité pendant une quinzaines d’années.

En tant qu’artiste, comment vous définiriez vous ?

Les artistes, c’est comme les toiletteuses pour chien, il en faut. C’est pas indispensable, mais il en faut. Je me considère comme une fonction support pour la bande de chimpanzés 2,0 que nous sommes. Ma place est celle du suricate sentinelle, humant l’air et tenter de transmettre son parfum à la troupe.

MyArtMakers - Alfredo Lopez

MyArtMakers – Alfredo Lopez

Comment êtes vous parvenu à la finalisation de votre empreinte ?

Je vous dirais quand j’aurais fini, si je fini un jour. Mais je peux parler du chemin : A mes débuts, les indiens m’aurait sans doute surnommé Cheval-Foufou. En ce moment je serai plutôt Chat-Qui-Chuchotte. J’affine mon trait, cherche la ligne juste, espérant atteindre la cheville de Phil Collins qui en génie de la batterie frappe la bonne note et pas une de trop. De même pour les couleurs, je les choisis en fonction de ce qu’elles racontent et non suivant des critères « esthétiques ». C’est pour un objectif : créer un masque car je respecte trop le regardeur pour lui jeter à la figure ce que je raconte en sous-jacent. Libre à lui de m’appeler Oeil-Perché.

Que souhaitez vous montrer/démontrer à travers votre Art ?

Je parle de ce segment de temps qu’est la vie et surtout de ses habitants. On pourrait imaginer mes peintures comme les captures d’écran d’une vidéo, mais toujours ratées : soit avant l’événement, soit après. Si on voit une belle savane, il faut imaginer la gazelle qui est passée, ou va passer. Finalement, je me rends compte que je suis un fabriquant de panneaux de signalisation « Attention, la vie est ici ». Pas la peine de sortir Épicure de sa tombe pour autant.

MyArtMakers - Alfredo Lopez

MyArtMakers – Alfredo Lopez

Quelle est l’œuvre phare de votre création ?

J’échappe pas à la règle, c’est toujours la dernière. Je ne parle que de peinture depuis le début mais pour le coup, c’est une sculpture : « en route vers le destin». Elle parle d’un personnage qui pénètre le temps, armé de tous les équipements de réalité augmenté indispensables aujourd’hui, ultra connecté, ultra réactif, ultra tout. Et pourtant, le temps reste à vitesse constante. Pas la peine non plus de sortir Einstein de sa tombe pour autant.

Quelle est l’œuvre qui a bouleversé votre vision de l’art ?

Pas une œuvre en particulier, cela dit je dois beaucoup à la bande de la figuration libre. Je n’aurais pas osé toucher un pinceau si elle n’avait pas existé. Pour moi, ça a été un bouleversement de voir cette liberté sans calcul. Total punk : prends ta guitare, et tout à fond !

MyArtMakers - Alfredo Lopez - Perpetuelle

MyArtMakers – Alfredo Lopez – Perpetuelle

Quel artiste vous fascine ?

Phil Collins, Terry Killians, Ken Follet : tous ceux qui savent créer des univers et parler de nous. Dans le domaine des arts visuels, c’est plus compliqué : la magie est cassée, filtrée par le prisme du métier : on ne reçoit plus l’œuvre avec une émotion émerveillée, je peux pas m’empêcher d’avoir un regard analytique, je n’arrive pas à me laisser porter. Pire, les grands maîtres sont déprimants : une visite au Louvre suffit pour tout laisser tomber pendant 10 jours, à quoi bon !

Une époque, un mouvement artistique qui vous inspire ?

Quelle époque ? Ben la mienne, ça tombe bien, je vis dedans. Je suis un artiste normal, entouré de vrais gens : une femme craquante, un comptable tatillon, un transporteur qui n’érafle par les toiles (si, ça existe !), bref toute une humanité. Et c’est justement elle qui m’inspire, pour ça que j’aime les commandes. Enfin, à ma manière : ce que j’aime c’est la rencontre, ne pas parler d’un sujet, mais juste passer un moment, mettre dans une petite boite l’atmosphère. Puis la traduire avec des lignes et des couleurs.

MyArtMakers - Alfredo Lopez

MyArtMakers – Alfredo Lopez

Des projets en cours ? Actuellement, où peut-on découvrir votre travail?

Rennes, parc du Thabor, vente aux enchères étude Le Calvez: Si tu m’aimes, aime-moi !
Gap, place de la République : En route vers le destin
Coffee Art Project, Amsterdam
Galerie Wagner, le Toquet
Galerie Artisti, Paris
In vino Gildas, Luxembourg
Hotel Beaumarchais, Paris
Et des séries limités chez Cultura
Novembre 2015 : Galerie Joëlle Priol-Art d’Amand, Paris

MyArtMakers - Alfredo Lopez

MyArtMakers – Alfredo Lopez

Button Text

Cet article vous a plu ? Retrouvez d’autres interviews d’artistes sur Le Mag MyArtMakers ou en vous inscrivant à notre newsletter !

Artiday

Artiday

Artiday est la première place de marché sociale de l'art contemporain. Nous sommes de grands passionnés d'art contemporain et nous œuvrons pour transmettre cette flamme au plus grand nombre.

9 Comments

Leave a Reply